© 2017, PARTIAL FLEX®, TOUS DROITS RÉSERVÉS

flexibilité dans de bonnes mains

Partial Flex® est un copolymère random designé pour le moulage par injection. Il fait partie d’un group particulier connu comme des oléfines.

 

Ce polymère est formé de l’union de petites molecules (monomères) en longues chaînes, avec des milliers de liaisons entre elles (polymères).

 

Cette transformation chimique ne peut se produire que sous certaines conditions de temperature et pression. Le résultat est un matériau thermoplastique, flexible, très resistant aux chocs, et d’une grande translucidité qui le rend unique.

 

Le polymère de base Partial Flex® est un matériau biocompatible, hypoallergénique, sans aucune toxicité pour les êtres humains; plusieurs études faites par Toxicon Safety Studies Europe N.V., en Belgique, en garantissent les résultats. Partial Flex® a aussi des certificats CE et ISO 13485:2013, preuves de sa qualité de fabrication. Partial Flex® a été testé à l’Université International de Catalogne.

Propriétés

Partial Flex® est un matériau idéal pour la fabrication de prothèses dentaires amovibles et flexibles. En raison de ses caractéristiques et propriétés physiques et chimiques, on peut obtenir une prothèse amovible, flexible, légère, et translucide, épaisse de 1 mm (minimum), ce qui nous permet d’avoir un produit esthétique et confortable pour le patient.

Flexible

Légère

Translucide

APLICATION

Appuis en metal

Dispositif de fixation

e concept de prothèses sans metal a été, tout de même, polémique car parfois elles ne sont pas faites correctement et, également, elles ont été trop utilisées. Au début il y a même eu des commentaires indiquant que les prothèses flexibles évitaient la résorption osseuse. Cependant, cette idée n'a aucun assise scientifique.

 

La physiopathologie de l'os de la mâchoire a démontré que la résorption osseuse peut se produire même s'il y a des dents, provoquée par des problèmes parodontaux ou par une hygiène déficiente. Si l’on perd des dents le problème peut s’aggraver. La perte d’os est accélérée et l’approvisionnement en sang est limité a l’os trabéculaire (il y a plus d’approvisionnement au maxillaire qu’en mâchoire). Ceci permet d’observer clairement que, dans le cas d’un patient édenté, la mâchoire est plus endommagé dans la partie basale que le maxillaire.

 

Si l’on met des prothèses flexibles sur la muqueuse, la résorption osseuse sera evidente. Alors, pourquoi ne pas les mettre, au même temps, sur la muqueuse et sur les dents? On peut le faire facilement en mettant des appuis occlusaux. Ces accessoires ne réduisent pas la flexibilité de la prothèse et, par contre, donnent plus de stabilité aux dents. Comme ça, on aura une prothèse à appui muqueux et dentaire.

 

Partial Flex® est une excellente alternative pour éviter l’utilisation excessive du metal, étant donnée l’importance d’une occlusion balancée et de prévenir l’ischémie lors de la mise de la prothèse et après. Ainsi, on peut éviter de mettre des dispositifs de fixation et des crochets en métal sur chaque dent, puisque ce sont les guides d’insertion dentaire celles qui permettent la rétention et pas ces dispositifs ou crochets.